...

BILLETTERIE

...

Samedi 17 septembre

Pavillon Rencontre
avec Jean-Luc Jeener

18h – Restaurant « Au Bureau », Parvis de la Cathédrale, Reims

Cinna
de Corneille

Compagnie de l’Elan
Mise en scène : Jean-Luc Jeener


Cinna ou la Clémence d’Auguste

Cinna est une tragédie de Pierre Corneille créée au Théâtre du Marais en 1641.
L’empereur Auguste a jadis fait exécuter Toranius, le père de la jeune Emilie, qu’il considère désormais comme sa fille.
Emilie, qui aime Cinna, demande à ce dernier de sauver son honneur et de la venger en tuant Auguste, sans quoi elle affirme ne pas vouloir l’épouser. Cinna, aidé par son ami Maxime organise alors un grand complot contre l’empereur afin de l’assassiner…
Hanté par la question de la grâce, Corneille ne cesse de se demander comment mettre fin à la spirale de la violence. Sa réponse est une apologie du pouvoir fort, dont la magnanimité est l’attribut : ayant découvert le complot qui se tramait contre lui, Auguste accorde pourtant sa grâce.
Cinna est bien le héros cornélien par excellence, déchiré entre son amour et la confiance que lui accorde finalement le souverain.

.

Lieu Auditorium du Conservatoire
Date samedi 17 septembre 2016
Heure 14h30

Biographies

Jean-Luc Jeener et La Compagnie de l’Elan
Créateur de la Compagnie de l’Elan, Jean-Luc Jeener, auteur dramatique, mais aussi licencié en théologie, s’est fait reconnaître à travers ses mises en scène pour la totale liberté, certains diront son indifférence aux modes, de son travail.
Pendant de nombreuses années, il a fait vivre, en plein Paris, la crypte Sainte-Agnès de l’église Saint Eustache, un lieu habité, dont le dépouillement correspondait parfaitement à sa quête spirituelle et artistique.
En 1997, il crée le Théâtre du Nord-Ouest, dans un lieu mythique : c’est là, dans ce qui était alors un cabaret, qu’Edith Piaf aurait rencontré pour la première fois Marcel Cerdan !
Depuis cette date, il crée des cycles d’auteur, mettant en scène tout Molière, tout Racine, avec une passion toujours plus vibrante et conquérante de défendre le théâtre vivant !
Avec lui, le Nord-Ouest est donc devenu un vrai carrefour de vie, d’art et de création, foisonnant et vibrant !

...