Concert d’ouverture – Concertos et Gloria de Vivaldi 

En première mondiale : Kyrie-Christe en double choeur d’Antonio Caldara

cliquez ici pour acheter votre billet maintenant

La Fenice, ensemble instrumental
Maîtrise de Reims préparée par Sandrine Lebec
Jean Tubéry, direction

Distribution:

La Maîtrise de Reims

                                    Solistes chanteurs:
                                    Constance San Marco       soprano
                                    Cécile Milan                         mezzo

La Maîtrise de Reims a été préparée par sa directrice Sandrine Lebec

La Fenice:
Stéphanie Pfister
Sue-Ying Koang violons
NN : alto
Keiko Gomi violoncelle
Neven Lesage hautbois
Serge Tisac trompette
Krzysztof Lewandowsky basson
Ershad Tehrani contrebasse
Etienne Galletier archiluth
Mathieu Valfré clavecin
NN : orgue

 Jean Tubéry flûte à bec et direction

Au programme:

Antonio Vivaldi :

Concerto per flautino
Allegro
Largo
Vivace

Les Sept dernières paroles du Christ en croix
concerto per violoncello, fagotto & archi

Antonio Caldara* :
Kyrie, Christe à 8 voci con stromenti

Antonio Vivaldi :
Gloria in excelsis Deo
per solisti, coro & orchestra
1. Gloria in excelsis Deo
2. Et in terra pax
3. Laudamus te
4. Gratias agimus tibi
5. Propter magnam gloriam
6. Domine Deus
7. Domine, Fili unigenite
8. Domine Deus, Agnus Dei
9. Qui tollis peccata mundi
10. Qui sedes ad dexteram Patris
11. Quoniam tu solus sanctus
12. Cum Sancto Spiritu
* à l’occasion du 350ème anniversaire de sa naissance (1670-2020)

cliquez ici pour acheter votre billet maintenant

Vendredi 3 avril 2020
Basilique Saint-Remi
20h30

L’ensemble La Fenice emprunte son nom au Phénix, l’oiseau mystique qui renaît de ses cendres, et explore avec compétence et passion, depuis trente ans, le répertoire de la musique italienne des 17e et 18e siècles.

Trente ans de découvertes et de fascination pour faire resurgir de l’oubli la musique du baroque naissant, née, elle aussi après une grande période d’oubli !

C’est donc fort d’un parcours musical peu commun et très engagé que cet ensemble de virtuoses passionnés fête ses trente ans, et met ses talents au service de Vivaldi, le prêtre roux, le génie de Venise.

Le Gloria est une des œuvres les plus spontanées de Vivaldi, jaillie de la prière liturgique qui exprime la louange et l’exultation du croyant face à la splendeur du Créateur. L’œuvre rassemble tous les éléments de la foi qui sont autant d’occasions pour le compositeur de nous transmettre toute la fécondité de son génie, avec des palettes sonores variées et éclatantes.

La Fenice ne pourrait servir cette œuvre majeure sans s’adjoindre les talents de la Maîtrise de Reims, avec laquelle elle a déjà formé un duo d’excellence dans l’interprétation des Vêpres de Monteverdi, donnée en 2018 dans la 3e édition du Festival Agapé à Reims, pour le plus grand enchantement du public. Cette interprétation des Vêpres a donné lieu à un enregistrement qui témoigne bien de la magnifique collaboration des deux ensembles.

Un Kyrie-Christe-Kyrie, tout à fait inédit, jamais encore entendu, œuvre à double chœur d’Antonio Caldara, précédera le Gloria de Vivaldi – une première mondiale ! De quoi réjouir le public rémois en un vendredi précédant le dimanche des Rameaux !

Interview de Sandrine Lebec, directrice de la Maîtrise de la Cathédrale de Reims :

Sandrine, pourquoi aimes-tu te consacrer à la musique, qu’est-ce qui t’intéresse dans cet art ?

La musique est une passion que j’ai découverte très petite. J’ai commencé par le violon à 6 ans.

Mes parents n’étaient pas musiciens mais mes grands parents paternels l’etaient: mon grand père était violoniste et ma grand mère chanteuse, et pianiste.

Je l’ai dans le sang. La musique est mon oxygène et c’est un langage universel… Je suis sensible aux sons qui m’entourent.

J’ai l’oreille absolue et quand j’étais ado tout ce qui m’entourait n’était que des notes : deux verres qui s’entrechoquent, un chant d’oiseau, une sirène de pompier, les bruits de la rue ou la sonnerie du téléphone et ça me gênait d’entendre toujours des notes.

Avec le temps, j’ai appris à ne plus analyser et à accepter les sons qui m’entourent.

La musique apporte du piment et du sel à ma vie. Mon mari et mes enfants sont aussi très musiciens et je trouve que la musique construit un individu.

Sandrine, tu es la directrice d’une maîtrise, celle de la cathédrale de Reims.

Que partages-tu avec tes choristes, enfants et adultes, que cherches-tu avec eux à découvrir ?

Je dirige la Maîtrise de Reims depuis 2001. J’y ai trouvé une grande famille.

J’apprends à mes élèves le goût du dépassement de soi, l’exigence et le plaisir de faire du Beau ensemble.

Ma fierté est grande quand je réussis à emmener des adultes et enfants de niveaux differents tout en haut lors d’un concert à force de répétitions acharnées…

Je donne beaucoup de moi-même mais je reçois énormément en retour.

Chez mes élèves, je cherche sans cesse à m’approcher de la perfection.

J’aime travailler avec petits et grands sur des programmes très variés.

J’aime les défis et je peux dire qu’il y en a eu moins 1 tous les ans.

Cela me style et évite de m’enfermer dans une routine.