Iphigénie

de Jean Racine

.

Dimanche 27 Mai 2018
Amphithéâtre du Collège Saint-Joseph
15h

Cliquez ici pour achetez votre billet

.

Agamnenon       Benoît Dugas
Clytemnestre     Sara Viot
Iphigénie            Héloïse Dugas
Achille                 Dimitri Balezi
Ulysse                  Guillaume Tavi
Ériphille             Ondine Savignac
Doris                    Solène Petit
Arcas                    Frédéric Morel

Lumières : Patrice Le Cadre
Costumes : Frédéric Morel

Mise en scène de Florence Tosi

Iphigénie

Donner à voir et à entendre Iphigénie de Racine à un public jeune… Lycéens, collégiens, enfants déscolarisés, enfants du monde entier, cette pièce parle de vous, et il faut que vous l’entendiez ! Loin de l’idée que Racine, c’est vieux et ennuyeux. Racine, c’est jeune et passionnant. De même qu’Andromaque est une pièce qui parle de la folie de l’amour passionnel et de l’immaturité, Iphigénie parle du sacrifice des enfants par les adultes, et de la violence des relations de pouvoir.

Il y a plusieurs thèmes dans Iphigénie, mais le thème central est celui des enfants sacrifiés. Agamemnon se lamente beaucoup, mais il est finalement prêt à sacrifier sa fille, pour avoir du vent, pour aller faire la guerre, pour garder le pouvoir sur les autres guerriers potentiellement rivaux, pour ne pas perdre la face. Si aujourd’hui, en Europe, on ne sacrifie plus les enfants sur des autels (encore que…), ce thème est toujours terriblement d’actualité. Les enfants sacrifiés aux intérêts des parents… la guerre, l’argent, les querelles de couples, la nécessité de l’État, l’intérêt supérieur, l’interprétation du message de Dieu.

Trois rôles importants, dont le premier rôle, sont ici confiés à de très jeunes acteurs. Et ça n’est pas pareil d’avoir sur le plateau un trio de vrais adolescents, l’énergie n’est pas la même. Une certaine « sauvagerie », une certaine façon de n’avoir rien à perdre sont liées à la fougue, à l’énergie spécifique, à l’exigence de la jeunesse.